La guérison par la musique

Ce dossier a pour objectif de vous présenter des thérapies de soins

qui prennent de plus en plus d'ampleur, dans le monde entier.

Elles sont basées sur le son, la vibration, l'information, la fréquence

afin de vous apportez bien-être.

Il s'agit de la musicothérapie, avec son approche occidentale,

validée par nombres d'études scientifiques.

Et de la sonothérapie, avec son approche, elle, orientale,

validée par la médecine chinoise et la médecine ayurvédique, avec le didgeridoo.

Dans l'époque déstabilisante que nous vivons, beaucoup d'entre nous, cherchons des alternatives aux thérapeutiques proposées sans effets secondaires....

En adéquation avec l'homme, la nature, le cosmos...

Pour retrouver le chemin de l'auto-guérison et la récupération de toutes nos capacités physiques, psychiques, émotionnelles et spirituelles.

C'est un voyage à travers les âges, car la musique a toujours accompagnée l'homme...

10698600 751118728256664 92322637297334895 n

LES VERTUS DE LA MUSIQUE A TRAVERS LES AGES

Chez les Grecs

La musique était étudiée comme une science associée aux mathématiques, à la physique, à la médecine, les musicothérapeutes influençaient « l'humeur et les humeurs ( nos liquides organiques : sang, lymphe, liquide céphalo-rachidien …) en utilisant divers instruments, rythmes et sons, afin de mettre en symbiose l'humanité et les sphères célestes. La musique disposait au courage, à l'action, à la sobriété, à la retenue, à la mollesse, au plaisir. Dans l'éducation des enfants et des jeunes gens, elle était considérée comme indispensable pour former le caractère. Platon et Aristote ont longuement développé la théorie de l'influence de la musique sur les passions et la moralité. De même que Pythagore, le père de notre gamme musicale occidentale, a comprit que le son et la musique sont des qualités cosmiques et divines.

Chez les Hébreux

La maladie est pour eux la punition des péchés, et les prêtres apparaissent comme des guérisseurs. La musicothérapie apparaît parmi les traitements ainsi David jouait de la harpe à Saül, lorsqu'il était agité et de la cithare quand l'esprit de ce dernier le troublait...

En Chine

Les Chinois avaient déjà répertorié une centaine de sortes de musicothérapies cinq siècles avant J.-C ! Les sages déclaraient que chaque organe interne de notre corps a son propre rythme et par conséquent vibrerait à un son qui lui est propre. À ces différents organes correspondaient les six sons suivants : Chui, Hu, Xi, Ke, Xu,Xia.

( J'ai expérimenté le Kototama, une technique identique mais qui reprend d'autres suites syllabiques, de manière « chanté » comme les moines Tibétains...En les faisant résonner d'abord en nous puis autour de nous ...L'effet est immédiat et intense...)

Plus tard sous la dynastie Tang (618-907) la théorie des cinq éléments fait son apparition : le bois, le feu, la terre, le métal et l’eau, étaient associés aux cinq sons qui furent aussi associés aux saisons, aux organes Yin et organes Yang.. C'est la fréquence qui fait réagir tel ou tel organe. Ainsi, les sons graves résonnent dans la région de l’abdomen ainsi que dans les organes qui lui correspondent tandis que les sons aigus résonnent au niveau du thorax et de la tête.

En Inde

Les civilisations antiques avaient compris dans un état de méditation, la correspondance entre les notes et notre corps subtil. Toutes ces notes mises ensemble de manière particulière, afin de monter et de descendre la Kundalini (le canal central qui relie le 1er et le 7ème chakras et dans lequel circule l'énergie vitale) Cette suite de notes s’appellent : des ragas. Ces ragas ont été transmis de génération en génération jusqu’à nos jours et sont composés à travers l’inspiration divine et les incarnations. Ces mélodies sont « fixes », car l’Esprit est éveillé par ce biais. Ils ont ainsi trouvé l’exacte combinaison de notes afin que celui qui écoute se sente bien. En Occident, il est plus difficile de comprendre cela à travers le mental car la musique ne se comprend qu'avec le cœur, c'est un language cœur à coeur…

Moyen Âge et Renaissance

Le musicien et théoricien Johannes Tinctoris écrit « Efectum Musices » ouvrage dans lequel il décrit les effets de la musique sur les personnes. Le peintre Hugo van der Goes, mélancolique suicidaire, est soigné par la musique.

Au Québec

C’est Thérèse Pageau, qui a fait en sorte que les vétérans et les patients souffrant de troubles psychiatrique, soient traités par la musicothérapie.

En France

Dans les années 1940 et 1950, la musicothérapie fut utilisée sur les soldats convalescents pour tenter de soulager les traumatismes de la guerre : insomnies, dépressions post-combat, anxiété ...

Jacques Jost (ingénieur du son) pose l'hypothèse qu'on peut soigner avec la musique. Il effectue des recherches sur les émotions et la musique.

Les études concernant l'action de la musique sur le corps essaient de mettre en évidence que l'écoute de certaines musiques a un retentissement physiologique et psychologique notamment au niveau cardio-vasculaire, respiratoire, musculaire et végétatif.

LES DIFFERENTS TYPES DE MUSIQUE ET LEURS EFFETS

Chant grégorien : Basé sur les rythmes de la respiration, il donne une impression d’espace. Excellent pour travailler, se concentrer, méditer, il atténue le stress.

Baroque : Les mouvements lents de Bach, Haendel ou bien Corelli donnent une sensation de stabilité, d’ordre, de sécurité et créent un environnement stimulant pour les travaux intellectuels.

Classique : La transparence et la clarté de compositeurs tels que Haydn ou Mozart améliorent la concentration, la mémoire et la perception spatiale.

Romantique : C’est la musique la plus chargée émotionnellement (Chopin, Liszt, Wagner) car elle recouvre toute la gamme des sentiments, de la plus grande tristesse à l’exaltation mystique.

Jazz, blues : Les multiples formes « classiques » du jazz peuvent évoquer toutes les émotions humaines, mais elles ont un impact plus tonifiant sur l’organisme.

Rock : Certaines formes « classiques » du rock stimulent les passions, d’autres relâchent les tensions intérieures. C’est la musique dont les effets divergent le plus d’une personne à l’autre.

Heavy metal, punk, grunge… : Ces musiques, généralement écoutées très fort, affectent directement le système nerveux en sollicitant de manière excessive les tympans et les nerfs auditifs. D’où des réactions physiologiques immédiates telles que l’augmentation des battements cardiaques, de la respiration, de la tension, etc.

Techno : La pulsation et la fréquence de la basse rythmique qui sous-tend toute la techno dite « commerciale » évoquent les battements cardiaques. Plongé dans une ambiance techno, l’organisme est contraint de s’adapter à ce rythme, et ces fréquences modifient celles du cerveau. Ce qui provoque, à la longue, comme un « état de transe ».

Les spécialistes de la médecine énergétique chinoise affirment que cette musique perturbe très gravement le « qi ancestral », c’est-à-dire l’énergie qui nous relie à nos vies passées et futures.

Sacrée : Orientales, occidentales traditionnelles ou modernes, elles ont la particularité de distendre le temps et l’espace et de faire passer le cerveau en « ondes alpha ». C’est pourquoi, elles sont propices, à l’éveil spirituel et à la relaxation et à la réduction des douleurs.

10600642 1546307092280861 941992778211447504 n 2

LA MUSICOTHERAPIE, thérapie occidentale reconnue par la science moderne

La musicothérapie est une pratique de soin, d’aide, de soutien ou de rééducation qui consiste à prendre en charge des personnes présentant des difficultés de communication et/ou de relation.

Elle allie les sons et les rythmes qui deviennent des instruments pour ouvrir ou restaurer la communication et l’expression au sein de la relation dans le registre verbal et/ou non verbal afin d'augmenter la créativité, reprendre contact avec soi et traiter divers problèmes de santé.

Le thérapeute propose à la personne de choisir un instrument, d'improviser avec lui, en chantant, en tappant du pied et des mains ou en émettant des sons insolites. Ceci dans le but de l'aider à exprimer librement ses émotions.

Deux approches possibles :

  • la musicothérapie dite « active » qui consiste à proposer différents instruments. Centrée sur l'expression corporelle, sonore et musicale du sujet, elle favorise l’émergence de potentialités, la créativité, et particulièrement l’expression de soi. Les séquences d’improvisation peuvent être enregistrées et rediffusées en séance.

  • la musicothérapie dite « réceptive » qui s'appuie sur l'écoute de la musique qui stimule l’énergie créative et aide à augmenter les capacités de concentration et de mémoire.

LA MUSICOTHERAPIE, les effets sur le corps physique

1920445 789732111094685 4619004828092669966 n

 

1512849 906097216067198 2413204901183704165 n

Améliore l’humeur,

Réduit l’anxiété, notamment auprès de patients hospitalisés (soins palliatifs...)

Contribue au soulagement de la douleur, en faisait baisser le taux de cortisol (une hormone associée au stress) et en libérant des endorphines qui ont des propriétés à la fois calmantes, analgésiques et euphorisantes.

Améliore la qualité de vie des personnes souffrant de schizophrénie, en diminuant le repli sur soi et en augmentant l’intérêt et la capacité à communiquer avec les autres.

Contribue au soulagement de certains symptômes de l’autisme. Notamment auprès d'enfants et d'adolescents avec une augmentation des vocalisations, des verbalisations, des gestes, de la compréhension de vocabulaire, de l’attention liée à la tâche, des actes de communication, du jeu symbolique et des capacités aux soins personnels, en améliorant la conscience du corps et de la coordination, ainsi qu’une diminution de l’écholalie (répétition automatique des phrases au fur et à mesure qu’on les entend).

Améliore le sommeil. Les effets apaisants d’une musique douce, facilite l’endormissement, diminue le nombre de réveils, et augmentent la durée. Le sommeil est donc plus réparateur.

Contribue au développement de l’enfant et à l’amélioration des soins néonatals. Elle contribue à calmer le nourrisson, à stimuler le développement du langage, à augmenter la prise de poids et la tolérance à la stimulation, à réduire le stress et la durée de l’hospitalisation. Elle encourage à l'expression des émotions et augmente la motivation et l’estime de soi. L’apprentissage précoce de la musique favoriserait donc le développement des circuits neuronaux dans les zones de représentation spatiale du cerveau.

Contribue au soulagement de symptômes liés à la démence. Il est constaté une amélioration des troubles du comportement (agitation, agressivité, errance, etc.).

Améliore la coordination des personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Elle contribue à augmenter la coordination motrice (la vitesse de marche, la distance et la cadence du pas) et améliore le language. Par ailleurs, une équipe de chercheurs chinois vient de démontrer qu’en stimulant la mémoire, l’apprentissage de la musique favorisait celui du langage. Les personnes âgées qui avaient bénéficié d’un apprentissage musical de 4 à 14 ans avaient une vitesse neurale élevée (réactions plus rapides du cerveau pour traiter les sons du langage : consonnes et voyelles).

Réduit les symptômes de la maladie D'Alzheimer. La neuroplasticité du cerveau et permet de limiter entre autre la progression de la maladie d' Alzheimer par la stimulation de l'hippocampe.

Réduit les doses de médicaments durant les procédures médicales sous sédation. Elle contribue à diminuer les doses de morphine et d’autres sédatifs, d’anxiolytiques ou d’analgésiques utilisées durant une sédation.

Contribue à améliorer l’activité physique et cognitive.

Soulage certains symptômes de la dépression, notamment auprès du sujet âgé vivant en institution.

Accompagne dans le deuil, en facilitant l'évacuation des émotions.

Troubles cardiaques, en régulant le rythme,

Réadaptation sociale des toxicomanes ou alcooliques,

L'hypertension, Les chercheurs japonais ont ainsi vérifié que l’écoute de musique augmente la quantité de calcium acheminée vers le cerveau. Cela active la production de dopamine, qui à son tour inhibe l’activité du système nerveux sympathique (l’un des composants du système nerveux autonome), réduisant ainsi la pression artérielle.

POURQUOI NOTRE CORPS REAGIT A LA MUSIQUE ?

La peau est un organe sensible grâce à des mécanorécepteurs profonds appelés CORPUSCULES DE PACINI, localisés dans le tissu adipeux sous-cutané mais aussi dans les tendons, les articulations, le périoste et les muscles de la face. C'est leur stimulation qui donne la sensation de vibrer, lors d'un concert notamment. Le support de la musique c’est l’air, celui que nous respirons. Tous les sons exercent une « pression acoustique » qui vient caresser ou frapper nos tympans. De plus, tous les sons ont leurs propres fréquences, leurs propres vibrations : trop aigus ou trop graves, nous ne les entendons pas.

Notre corps est un orchestre à lui tout seul, grâce aux sons que sa biologie émet :

Battements du cœur, rythme cérébral, respiration des poumons, vitesse de circulation du sang, vibration des cellules, pulsations du système nerveux…

Si les rythmes et les fréquences sont trop rapides, trop agressifs, cela perturbe le rythme de notre métabolisme qui ralentit ou s'accélère. Ainsi, chaque cellule réagit en essayant de se synchroniser à ce qui lui est imposé. Ce qui en engendre stress, hypertension...

Certaines fréquences musicales entrent en résonance avec celles de notre système nerveux et procurent une sensation d’apaisement, de bien-être. Les rythmes du cerveau (la vitesse neurale ou la vitesse de transmission des informations d'un neurone à l'autre) s’adaptent à ceux de la musique, ralentissent leur intensité, pour parfois, nous endormir...

C'est à travers le son que nous pouvons nous imprégner d'informations nouvelles et positives. De plus, par sa structure énergétique, chaque méridien de notre corps est une corde invisible et chaque point d’acupuncture une note de musique sur cette corde. Chaque organe résonne d’une vibration spécifique et devient un instrument de musique. Son état de santé exprime le bon ou le mauvais accord de l’instrument avec les autres instruments de la création, le rendant apte ou pas, à participer à la symphonie universelle. C’est toucher le juste milieu entre ciel et terre...

La musique modifie l’intérieur de l’homme… Elle est l’école de la pondération, de l’équilibre et de la justesse. 

LE SON VU PAR PLATON

Chaque être émet des sons et possède un champ sonique, constitué d'ondes sonores qui traversent l'eau, l'air et la matière ; comme la science moderne a pu le démontrer (phonons). Le son est produit par le mouvement, or tout est mouvement au niveau des planètes, se déplaçant dans l’ espace à des vitesses différentes. Les planètes produisent des sons différents, constituant ce que Platon a appelé : L’HARMONIE DES SPHERES.

L’harmonie étant le secret de la santé et de la paix intérieure ; il est donc possible d’intervenir en considérant la musique humaine comme imitation de l’harmonie des astres.

Pour le didgeridoo, ce sont les mouvements vibratoires produit par le souffle qui donne naissance au son.

L'INTENTION DU MUSICIEN

Pour un musicien, prendre conscience que sa propre énergie, d'être humain se mélange à celle qu'émet son instrument est fondamentale. Selon son propre état émotionnel, il peut envoyer de bonnes ou mauvaises vibrations à ceux venu l'écouter...Ainsi ceux qui sont réceptifs peuvent ressentir son mal-être et en ressortir affectés de divers manières : tristesse, maux de tête, fatigue, nausées...

Cela est d'autant plus vrai pour un joueur de didgeridoo. Si cet instrument suscite un tel engouement c'est parcequ'il répond à nos besoins actuel d'équilibre, d'harmonie, d'ancrage à Gaïa ; l'âme de notre belle planète.

Beaucoup d'humains s'éveillent et comprennent que nos conditions de vie ne nous mènent qu'à l'auto-destruction. Un retour aux énergies ancestrales, liés à des valeurs de respect, de tolérance, d'entraide autant envers les humains qu'envers toutes les créatures des autres règnes est maintenant le chant qui résonne dans beaucoup de cœur...

Gaïa, ne pouvait pas choisir un autre instrument que le didgeridoo pour nous ramener à elle...Il est son porte-parole car il est capable d'exprimer une large palette d'émotions :

  • de la mélancolie, d'une puissance souvent inexorable,

  • à la gaieté pétulante et l'insouciance joviale.

C'est pour cela qu'il nous touche autant parce qu'il est en osmose avec nos émotions humaines, il est aussi un merveilleux complice pour l'expression de l'âme du joueur...

En utilisant leur imagination musicale et leurs capacités physiques, les aborigènes d'Australie ont transformé un outil grossier en un instrument pour virtuose, tout en préservant son énergie originelle...à travers les siècles et les dérives humaines...

10805617 10152418387236761 5282856262699067182 n

 

 

DIDGERIDOO HEALING – Le soin par le son (la sonothérapie)

 

LES ABORIGENES D'AUSTRALIE, une vie en harmonie avec la nature

D66c8c535781462fffff8521a426365

 

La colonisation a chassé les aborigènes vers l'intérieur du pays, dans des régions inhospitalières. Ils sont restés des chasseurs et des cueilleurs, se servant encore d'outils en pierre, en os et en bois. Ce peuple, a trouvé un nouveau moyen de survie, en harmonie avec la nature. Ils développèrent une culture distinctive, une mythologie admirable et un système complexe de liens sociaux. La musique, le chant et la danse ont toujours fait partie de leur vie quotidienne.

La musique entérine cet attachement viscéral à la Terre, ce qui en fait une puissance de cohésion sociale, en créant un sentiment d’identité et d'appartenance.

D'après les légendes, « les chansons viennent des esprits » et la plupart d'entre elles contiennent donc des paroles aux connotations sacrées. On les découvre « dans les rêves » un temps parallèle. Elles permettent à leurs interprètes de faire appel aux pouvoirs surnaturels déposés jadis dans le sol par des ancêtres sacrés.

 

LE DIDGERIDOO, son histoire

« Au commencement, tout était froid et sombre.

Bur Buk Boon était en train de préparer du bois pour le feu afin d’apporter protection, chaleur et lumière à sa famille.

Bur Buk Boon remarqua soudain qu’une bûche était creuse et qu’une famille de termites grignotait le bois tendre du centre de la bûche.

Ne voulant pas blesser les termites, Bur Buk Boon porta la bûche creuse à sa bouche et commença à souffler.

Les termites furent projetées dans le ciel nocturne, formèrent les étoiles et la Voie lactée, illuminant le paysage.

Et pour la première fois le son du didgeridoo bénit la Terre-Mère, la protégeant elle et tous les esprits du Temps du rêve, avec ce son vibrant pour l’éternité. »

 

Didgeridoo, didjeridoo, didjeridu ou didjeridou, est un mot d'origine onomatopéique inventé par les colons occidentaux qui avaient l'impression d'entendre les Aborigènes prononcer le mot "DIDJE-RIDOO, DIDJE-RIDOO" à l'infini...

Les Aborigènes le nomment différemment en fonction de leur ethnie : yidaki, mooloo, djubini, ganbag, gamalag, mago, maluk, yirago, yiraki, etc.

Durant certaines cérémonies, un tube exceptionnellement long de 2,5 mètres est utilisé ; il représente alors le /Yrlunggur/ ou /Julunggui/,le Serpent de l'Arc-en-ciel. Au cours de la cérémonie des pluies, ou durant le culte lié à la fécondité, il symbolise la matrice de la Mère Originelle.

1235051 462146757217093 2026087952 n

Img peinture rupestre aborigenes australieSon usage semble très ancien et pourrait remonter à l'âge de la pierre (20000 ans), d'après une peinture rupestre représentant un joueur de didgeridoo.Cet instrument est principalement joué par les garçons. L'apprentissage commence très tôt, le virtuose est très estimé et reconnu. Ses coups de langues agiles et précis, le contrôle extraordinaire de son souffle, la façon parfaite dont il presse les lèvres sur le tube et son excellente mémoire musicale sont certains des attributs qu'il possède.

LE DIDGERIDOO : sa fabrication de nos jours

La longueur varie de 100 à 180 cm en moyenne, et le diamètre de 5 à 30 cm. L'embouchure est généralement fabriquée en cire d'abeille pour ramener l'embouchure à un diamètre facilement jouable proche de 30 mm, pour la rendre plus lisse (le bois ou le bambou, bruts, font souvent très mal à cause des vibrations), pour mieux l'adapter à la forme de la bouche et pour la protéger de l'humidité. 

Images 1                                                   Telechargement                                          

Traditionnellement, il peut être décoré par des peintures représentant des scènes de la mythologie aborigène ou des motifs claniques, des symboles totémiques avec des techniques de peinture sur écorce, d'ocre et d'argile.

Il existe aujourd'hui des didgeridoos fabriqués par différentes méthodes :

Sandwich : creusés manuellement, à partir d'une branche de n'importe quelle essence d'arbre coupée en deux dans le sens de la longueur, afin d'évider l'intérieur, puis recollée.

Perçage : le didgeridoo est percé de part et d'autre à l'aide de longs forets.

Tournage : le didgeridoo se décompose en plusieurs morceaux tournés, pour être collés les uns après les autres et ainsi former un nouveau didgeridoo.

Accordable : Il existe des didgeridoos accordables. Le principe est de modifier la longueur de la perce par un système de coulisse.

Naturelle : Il existe aussi des didgeridoos façonnés par les termites. On peut aussi trouver les bois creux et mort.

Images 1

 

 

Plusieurs sortes de didgeridoos ont été inventés afin de gagner en richesse de jeu ou bien de pratique (le bois, le bambou ou encore en aluminium voire en PVC, en argile, en verre, en papier mâché, en plastique, en agave, etc).

LE DIDGERIDOO, le jeu

Le musicien fait vibrer ses lèvres en utilisant la technique dite du souffle continu ou respiration circulaire, ce qui permet de jouer sans s’arrêter, même lors de l'inspiration. Le son de base, le bourdon, est produit par une vibration monotone des lèvres sur l'embouchure.

Pour créer des mélodies, il existe cinq sortes de variations à partir du bourdon :

  • de légères variations du débit d'air,

  • de mouvements des lèvres et surtout de la langue ;

  • La variation du volume d'air dans les joues ou des poussées du diaphragme, de la langue ou des cordes vocales,

  • Les vocalises, car le joueur peut aussi chanter dans le didgeridoo ;

  • Le quintoiement (survibration ou toot) qui s’obtient par un pincement des lèvres.

On peut retrouver le didgeridoo dans différents styles, en musique traditionnelle, world, en electro (principalement avec de la drum and bass et de la trance), rock, rap (notamment pour obtenir un jeu de basses), etc. De plus, avec l'arrivée des slides didgeridoos, de nouvelles techniques de jeu ont pu émerger.

 

LE DIDGERIDOO ET L'ENERGETIQUE

10881715 1528341877416484 7824906666153181362 n

Notre corps subtil est la somme des différentes couches énergétiques qui nous entourent en permanence. 

Divers didgeridoos ont des effets différents sur notre état de conscience et ce grâce aux basses fréquences qui apportent un état de relaxation, en ralentissant les ondes cérébrales tandis que d'autres sont revigorants, il aide à éliminer la stagnation émotionnelle et les processus de pensée négative.

Le Didgeridoo est un instrument de thérapie holistique (physique, psychique, émotionnel, spirituel) qui :

  • ancre à la terre,

  • aide les ancêtres à aller dans la lumière (ceux qui n'ont pas pu y monter pour différentes raisons ), il est donc un excellent partenaire pour l'accompagnement en fin de vie. En aidant l'âme, à trouver son chemin...

  • travaille sur notre enfant intérieur,

  • harmonise les blessures de l'âme,

  • remet en mouvement l'énergie stagnante des différents corps subtils, des chakras et les harmonise,

  • nettoie et harmonise les lieux,

  • dé-cristallise et dissout les empreintes négatives superflues ou profondément ancrées,

  • nous emmène vers des prises de conscience, la perception de nous-même et l’ouverture vers les autres,

  • libère les énergies et états émotionnels négatifs (peur, dévalorisation de soi...)

  • réduit le stress, en facilitant l'accès à l'état méditatif,

  • atténue les tensions musculaires, je le conseille pour les spasmophiles,

  • permet de rééduquer les voix respiratoires (parfait contre les ronflements et l'apnée du sommeil, pour le joueur),

  • les vibrations peuvent être ressentis, entendus et aident à se recharger en énergie,

  • soutient les forces d’auto-guérison, le système immunitaire et équilibre toutes les glandes endocrines et exocrines,

  • stimulent les sens auditifs et physiques,

  • est utile pour les déficiences sensorielles, neurologiques,

  • aide l'autiste à prendre conscience de son environnement extérieur,

  • est utile lors des troubles d'apprentissage profonds et multiples,

  • atténue le stress, en aidant à retrouver la joie de vivre,

  • réduit les symptômes de la démence, en rééquilibrant les hémisphères droits et gauches du cerveau,

  • améliore la qualité du sommeil,

  • prépare et aide le corps et l’esprit avant et après une intervention médicale,

  • s’applique parfaitement tout au long du processus de grossesse, de la procréation jusqu'à la période post natale.

 

« … Comme les sept notes, nous avons également sept chakras.... »

10846375 758475470903031 3689249429408435869 n

 

QU'EST-CE QU'UN CHAKRA ?

7 chakras b 1

Chakra signifie “roue” en sanskrit. Ces roues ou vortex (cônes d’énergie) reçoivent, transforment et distribuent l’énergie subtile appelée prâna, ki ou chi selon les pays.

Ces courants de force-énergie animent l’être humain tant au niveaux de la conscience et du psychisme que de la santé du corps ; car tout est lié. Chaque chakra joue un rôle fondamental sur l’ensemble de notre système nerveux et de notre physiologie mais également sur notre comportement. Ils agissent sur notre système hormonal. Pour vivre en harmonie, tous nos chakras doivent être ouverts et en synergie.

Les principaux d’entre-eux sont au nombre de sept, correspondent aux sept couleurs de l’arc en ciel.

1er chakra Muladhara ou chakra racine situé au niveau du périnée et du coccyx est en rapport avec l’élément Terre, la matière. Il est en rapport avec les pieds, les jambes, les organes génitaux, la force vitale du corps. De lui dépendent notre instinct de survie et notre capacité à avoir les pieds sur terre, à assumer harmonieusement notre quotidien matériel notamment au niveau de l’argent. Il est stimulé par la couleur rouge et la note Do .

2ème chakraSwadhistana ou chakra sacré situé entre l’ombilic et le pubis est en rapport avec l’élément eau, l’orange. Il gère la sexualité et plus particulièrement nos hormones sexuelles. Il est en rapport avec la féminité, l’intuition, le rapport à la mère. il est le siège de notre identité profonde. Il est stimulé par la couleur orange et la note Ré.

3ème chakraManipura ou chakra solaire situé au niveau du plexus solaire est en rapport avec l’élément feu, les organes digestifs. Il gère nos émotions, notre confiance en soi, notre capacité à prendre notre place et à rayonner tel un soleil. En excès il développe un égo et un pouvoir sur l’autre excessif. Il gère le masculin et le rapport au père. Il est stimulé par la couleur jaune et la note Mi.

4ème chakraAnahata ou chakra du coeur situé au centre de la poitrine est en rapport avec l’élément air. Il régit le coeur, la circulation, les poumons, les membres supérieurs. Il gère l’amour. C’est là qu’iront se nicher nos peines de coeur si nos émotions ne sont pas bien digérées. Pour celui qui peut se libérer de son plan émotionnel et vibrer pleinement dans cette dimension, c’est alors le siège d’un amour inconditionnel qui nous fait aimer la vie, les autres et l’univers. Il est stimulé par la couleur verte et rose et la note Fa.

5ème chakraVishuddha ou chakra laryngé situé au niveau de la gorge est le chakra de la communication . Il est en rapport avec la thyroïde, la gorge, le nez, les oreilles, la bouche et le cou. Il favorise l’expression par la parole , la relation avec l’extérieur (communication de notre vie intérieure par la parole et les arts), la créativité par le son, l’imagination. Il est également en rapport avec l’audition et nous met à l’écoute de notre guide intérieur. Il permet de capter les informations des plans subtils et de les transmettre. Il est stimulé par la couleur bleu clair et la note Sol.

6ème chakraAjna ou le chakra frontal situé entre les sourcils. C’est le troisième œil, celui de la connaissance. Il est en rapport avec les yeux, le système nerveux. Il est le siège de la conscience et de l’intuition divine. Il nous met en connexion avec la forme non manifestée de la création, avec l’essence pure que nous allons capter intuitivement pour la concrétiser dans la matière. Il apporte la sagesse qui permet la commande de nos idées et actions sur la base de la connexion au plan divin. Intuition, esprit clair et actions justes sont le fruit du bon fonctionnement de ce chakra. Il est stimulé par la couleur bleu indigo et la note La.

7ème chakraSahasrara ou le chakra coronal situé sur le sommet de la tête (tonsure des moines, auréole des saints). Siège de l’accomplissement de l’homme qui nous connecte à l’essence divine. Cette connaissance que nous recevons va plus loin qu’avec le chakra précédent car nous ne faisons plus qu’un avec le Divin, l’origine de toutes choses dont nous faisons parti. Cette ouverture du chakra coronal amène petit à petit cette connexion et cette identification à l’essence divine, chassant la peur et apportant la plénitude jusqu’à la réalisation et l’illumination. Il est stimulé par la couleur violette, le blanc et l’or et la note Si.

LES EFFETS SUR LES CHAKRAS

La Médecine Energétique Chinoise et la technologie moderne permettent de mesurer avec des électrodes cette énergie et d'en lire les résultats sur un tableau électronique.

L'activité correcte de nos différents centres énergétiques détermine le bon ou le mauvais fonctionnement de nos organes, qui sont en correspondance avec chacun de nos chakras. Lorsque nous rétablissons un niveau d'énergie correcte , nous corrigeons l'information qui va être envoyée aux différents organes, cela aboutit à un fonctionnement cohérent et un retour durable de la santé. Il s'agit donc d'une action de médecine préventive qui nous permet à tout moment de ré-harmoniser notre corps subtil et ainsi de ré-informer notre corps physique, et donc de prévenir, nombre de pathologies.

La musique a une action équilibrante naturelle, harmonisante, parcequ'elle régule le flux d'énergie de celui qui l'écoute.

QUELLE MUSIQUE POUR HARMONISER ?

En partant du 1er Chakra (chakra racine) pour aller vers le 7 ème chakra (chakra coronal), nous aurons les correspondances suivantes :

- sonorités graves et denses vers des sonorités plus aiguës et plus légères.

- musiques rythmées vers des musiques plus lentes et plus méditatives.

- musiques présentes et concrètes vers des musiques plus abstraites.

- sonorités d’instruments acoustiques vers des sons plus éthérés et planants.

Les sons et les couleurs vibrant sur des fréquences harmoniques, il est facile de faire correspondre des tonalités avec les couleurs des différents chakras :

  • Pour le1er chakra : des percussions et des sons graves, très graves.

  • Pour le 2ème chakra : des sonorités médium grave (piano, orgue, sax baryton, bruits d’eau...)

  • Pour le 3ème chakra, instruments médiums (hautbois, piano, harpe, violoncelles, violon alto...).

  • Pour le 4 ème chakra : sons chaleureux et ronds (guitare, violons, violoncelles, chants d’oiseaux...).

  • Pour le 5ème chakra, des voix éthérées, des flûtes et des sons aériens.

  • Pour le 6ème chakra, des sons cristallins, des flûtes piccolos , des clochettes et une musique aérienne et cosmique.

  • Pour le 7 ème chakra, des sons cosmiques subtils et doux mêlés de voix angéliques. Cette musique nous guide vers le silence pour nous fondre avec la lumière divine.

 

LA SONOTHERAPIE : alliance du didgeridoo et de l'énergie

La sonothérapie est une branche de la musicothérapie et de la sophrologie. Technique d’origine orientale. Son efficacité est confirmée par les recherches actuelles en accoustique, en physique quantique et en neurosciences.

Bevibration pictures 08 d7765ed0b7

Bevibration pictures 07 0621725849

Allongé sur le caisson à vibrations, le son du didgeridoo est réparti dans tout le corps et procure un double effet auditif et somato-sensoriel.

Le massage sonore peut être utilisé pour un travail pédagogique avec les enfants, les personnes handicapées comme les sourds et malentendants et les personnes âgées.

Les objectifs principaux de la sonothérapie sont :

  • le déblocage doux des tensions physiques et psychiques,

  • la relaxation profonde,

  • le lâcher prise des tensions psycho corporelles,

  • le ressourcement,

  • l’harmonisation énergétique,

  • la stimulation de la créativité,

  • une plus grande connaissance de son univers intérieur.

LA SONOTHERAPIE : les effets thérapeutiques

Les effets thérapeutiques de la vibration des sons ont fait l’objet de recherches et d’évaluations qui montrent la prédominance des ondes « alpha » dans les EEG et les effets très favorables pour la cohérence cardiaque et différents troubles et maladies.

La sonothérapie se montre particulièrement efficace pour :

  • la gestion du stress

  • les troubles psycho-corpores,

  • les altérations de l’image du corps,

  • les patients atteints d’anorexie mentale (la dysmorphophobie),

  • l’anxiété,

  • nervosité

  • insomnie

  • hypertension

  • stress

  • acouphènes

 

Cette approche très douce, non invasive est particulièrement appréciée par les adolescents qui ne supportent pas un toucher direct du corps. Le massage sonore est également utilisé pour la stimulation de centres d’énergie (chakras) dans un objectif d’harmonisation énergétique. Ce soin d’un point de vue chamanique, permet de rééquilibrer nos 4 éléments intérieurs qui sont : l’Eau, le Feu, l’Air et la Terre. 

En faisant ainsi appel à toutes les ressources présentes dans l’Univers, nous pouvons retrouver l’harmonie avec nous-mêmes et notre place au centre des quatre directions et de la nature toute entière. Le massage sonore reste une expérience intense et unique, il permet ainsi de retrouver son harmonie naturelle de gaité et de légèreté.

 

 

 

 

 

 

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire