Créer un site internet

MORT DU PN

  • QUESTION/REPONSE : Est-il légitime de souhaiter la mort du PN ?

    AVERTISSEMENT :

    CET ARTICLE N'EST EN AUCUN CAS UNE INCITATION A LA VIOLENCE ENVERS QUI QUE CE SOIT. IL S'AGIT ICI DE FAIRE LA DESCRIPTION D'UNE REACTION QUE NOMBRE DE PSYCHOLOGUE ET PSYCHIATRE ONT CONSTATE.

    Toutes les victimes ont, à un moment donné ou à un autre de leur parcours, été confrontées à cette terrible question, souvent dans un instant de grand de désespoir. Cela arrive dans une phase ou la proie se sent complètement vidée de son énergie, emmurée vivante et où elle n'a plus d'espoir de sauver la relation. Elle arrive aussi lorsque la proie n'a pas les capacités physiques, financières et émotionnel de fuir.

    La question de la mort arrive donc tôt ou tard, les victimes se retrouvent souvent confronté à deux cas de figure :

    • Soit elles souhaitent la mort du PN,

    • Soit elles souhaitent leurs propres mort par le suicide.

    La mort étant souvent perçue comme la seule et unique voie de sortie pour les proies de stopper leur calvaire. Pour le PN, les choses sont simples car il ne souhaite que votre mort et s'en délecte encore plus si vous vous suicidez car ainsi, il ne porte pas aux yeux de la loi la responsabilité de votre décès. Un PN ne porte jamais la responsabilité de ses actes.

    Bien sûr, cette volonté de voir le PN mourir et que vous aillez osé à un moment vouloir sa mort vous entraîne dans de la culpabilité. Parce que cela n'est pas moral que de vouloir la destruction d'un autre être humain même d'un bourreau. Alors s'engage à l'intérieur de vous un conflit de valeur et de moralité.

    A mon sens lorsqu'une victime en arrive à une telle extrémité c'est qu'elle est au bout du rouleau et que la mort paraît être le seul moyen de délivrance. C'est plus cela que recherche la proie : la délivrance parce qu'elle a déjà épuisé tous les autres moyens diplomatiques, si j'ose dire.

    Bien sûr s'abaisser à vouloir la destruction totale et définitive du PN ne fait que vous ajustez à son niveau de bassesse. Veillez toujours à ce que les énergies que vous émettez par vos pensées ne se retournent pas un jour contre vous. Souhaiter la fin du cauchemar est juste mais pas au prix de la dévalorisation de votre propre âme car dans ce cas le PN a gagné et a donc réussit à vous pervertir et du coup, vous vous retrouvez sur un pied d'égalité avec lui !

    Je vous rappelle que le passage à l'acte est répréhensible par la loi par une peine de prison, vous ne feriez que quitter un enfermement pour un autre.

    Pensez-y ! Et dans ce cas aussi, le PN aurait toute victoire sur vous car il aurait atteint son but vous isoler pour vous empêcher de rayonner.

    Personnellement, je préfère souhaiter la fin de la relation avec des pensées saines et constructives car se libérer d'un pervers est une formidable occasion de se reconstruire et de poser des limites plus saine entre soi et les autres. Etre la proie d'un PN implique aussi le fait qu'il y a une faille dans votre dynamique relationnelle avec autrui et que votre positionnement n'est pas juste envers vous-même. Ensuite, c'est par un travail personnel que vous trouverez la brèche qui a permis au PN, de s'infiltrer dans votre vie.

    Pour conclure, je vous dirais donc que penser à la mort du PN dans une volonté de délivrance est légitime tant que bien sûr, il n'y a pas de passage à l'acte.

    Merci pour votre soutien : https://www.tipeee.com/chrystelle-de-almeida​