bactéries

  • Les antioxydants et les radicaux libres

    Index

    GENERALITES

    Les antioxydants, présents dans l'alimentation possèdent la propriété d'empêcher les réactions en chaîne néfastes provoquées par les radicaux libres. Les antioxydants sont considérés comme l'arme absolue contre le vieillissement qui est une conséquence des multiples dégradations causées par les radicaux libres. En naturopathie, les antioxydants sont vivement recommandés pour la prévention de nombreuses maladies. Ils protègent le corps contre les attaques des radicaux libres, l'oxydation et les conséquences du stress oxydatif.

    Shema stress

    Les principaux antioxydants naturels sont :

    • les bioflavonoïdes,
    • les caroténoïdes,
    • les vitamines A,C et E,
    • le zinc,
    • le sélénium.

    Les fruits et les légumes sont des capteurs de radicaux libres réputés. Les antioxydants patrouillent dans toutes les zones du corps et adaptent des stratégies de défense. Tant que ces lignes de défense naturelles sont intactes et complètes, les radicaux libres ne peuvent nuire à l'organisme. Il existe un très grand nombre de molécules antioxydantes. Elles peuvent être biologiques (naturellement fabriquées par notre organisme) ou bien apportées par l'alimentation.

    LES RADICAUX LIBRES

    Un radical libre est une molécule ou un atome ayant un ou plusieurs électrons non appariés, ce qui rend extrêmement réactif, instable et agressif, surtout formé d'oxygène. De nombreuses réactions au sein de notre organisme se déroulent par formation de radicaux.                                                                                                         

    Pourtant, les radicaux libres et les autres composés actifs (d'oxygène) peuvent endommager les molécules des protéines, des lipides et de l'ADN (acide désoxyribonucléique, porteur du patrimoine génétique) dans le corps. Un excès d'oxygène endommage la membrane cellulaire, c'est pour cela que les sportifs de haut niveaux souffrent de divers problèmes de santé car leurs efforts physiques intenses demandent de grandes quantités d'oxygène et donc un apport massif soudain. Leur production peut être augmentée par la pollution, la fumée de cigarette ou une exposition prolongée au soleil. Les antioxydants rendent ainsi les radicaux libres inoffensifs.

    Radival libre et antioxydant

    LES ANTIOXYDANTS BIOLOGIQUES   

    Notre corps dispose de différents systèmes d'antioxydants enzymatiques :

    • Le superoxyde dismutase (SOD), transforme l'anion superoxyde en péroxyde d'hydrogène, après quoi celui-ci continue à se transformer en oxygène et en eau par catalase. Ce sont des enzymes qui peuvent fonctionner uniquement en présence de zinc, de cuivre et de manganèse.
    • Le glutathion péroxydase (GSHPx) assure la destruction des péroxydes lipidiques. L'activité de ces enzymes dépend partiellement d'éléments traces provenant de l'alimentation.La SOD contient du zinc ou du cuivre et du manganèse, le GSHPx  contient du sélénium.

    Les antioxydants liposolubles, et surtout l'alpha-tocophérol (vitamine E) protègent les acides gras insaturés au niveau des membranes cellulaire (par interruption de la réaction en chaîne). Dans le plasma, ce sont surtout les antioxydants hydrosolubles qui sont actifs par liaison avec des ions métalliques. Le glutathion péroxydase est constitué d'acides aminés (la glutamine, la cystéine et la glycine) que l'on trouve dans les protéines animales et végétales. Ces trois acides aminés sont indispensables à la synthèse de glutathion qui contribue au bon fonctionnement du système de défense antiradicalaire.                                                                             

    Les catalases sont des enzymes qui permettent d'éliminer les déchets issus des réactions d'oxydation (péroxyde d'hydrogène en particulier).                                              

    Les antioxydants naturels sont de véritables armes naturelles fabriquées par notre organisme, qui ont chacune leur lieu et leur mode d'action, tout en agissant de manière complémentaire. Une personne en bonne santé, en produit suffisamment pour limiter les réactions d'oxydation. Mais, seul un apport alimentaire suffisant en oligo-éléments adéquat permettra la synthèse (fabrication) de ces antioxydants enzymatiques.

    L'INDICE TAC

    L'indice TAC (de l'anglais Total Antioxydant Capacity - capacité antioxydante totale) indique l'activité antioxydante globale d'un aliment ou d'une plante, c'est-à-dire sa capacité à neutraliser les radicaux libres dans l'organisme humain. Plus l'aliment a une valeur TAC élevée, plus il est antioxydant. Son unité de mesure est la micromole (µmol).

    BESOINS QUOTIDIENS

    • Les fruits de 7 à 10 portions par jour. Les petits fruits sont les plus oxydants : myrtilles, mûres, canneberges, framboises, fraises et pruneaux.
    • Les légumes : la betterave, l'artichaut, l'asperge, le brocoli, le chou rouge, le poivron jaune et les pommes de terre (surtout celles dont la chair est colorée).                     
    • Les légumineuses : les haricots blancs, pinto.             

    LES ANTIOXYDANTS DANS L'ALIMENTATION     

    • La vitamine A, elle protège les membranes cellulaires de l'oxydation.
    • La vitamine C, (acide ascorbique) est un antioxydant alimentaire majeur protégeant les cellules, capteur de radicaux libres. Elle est hydrosoluble mais instable à la chaleur et à la lumière UV. La carence en vitamine C provoque le scorbut ; les surdosages de vitamine C ne sont certainement pas inoffensifs (calculs rénaux, hémolyse des globules). Le besoin journalier en vitamine C est de 70 mg pour un adulte (les fumeurs ont un besoin plus grand, à savoir 120 mg/jour).
    • La vitamine E (présente dans les huiles végétales, 1 ou 2 cuillérées à soupe par jour à cause de leurs apports important).  Le besoin journalier en vitamine E est lié aux acides gras (poly) insaturés dans l'alimentation. Elle agit en synergie avec le sélénium. Le kiwi allie un concentré de vitamine C et de vitamine E.
    • Le sélénium, présent en quantité variable dans les légumes (poivron...) et aussi le poisson. Composant du glutathion péroxydase (enzyme qui s'attaque aux radicaux libres) . Antagoniste naturel du mercure et d'autres métaux lourds.
    • Le zinc, un apport cru éloigne les métaux lourds toxiques des enzymes et des protéines.
    • Les flavonoïdes que l'on trouve dans : les brocolis, les oignons, le thé vert.

    Tous ces éléments devraient donc faire partie de nos rations hebdomadaires dans le cade d'un apport alimentaire varié.

    • Les polyphénols contenus notamment dans le vin rouge font également partie des antioxydants, (en consommation modéré).

    Les polyphenols

    • Les sulfides donnent leur saveur typique à l'ail, les échalottes, la ciboulette, le poireau,
    • Les saponines, substance amère.

    L'OXYDATION

    Pour illustrer le phénomène de l'oxydation, il suffit de prendre une pomme, un couteau et un peu de jus de citron : dès que l'on coupe la pomme en deux, sa chair commence à brunir au contact de l'oxygène. En revanche, si l'on verse quelques gouttes de jus de citron dessus, elle reste claire. En effet, la vitamine C du citron capture les radicaux libres qui se forment lorsque l'on coupe la pomme et protège ses cellules contre toute oxydation. Dans l'organisme humain, les radicaux libres provoquent des phénomènes analogues. On entend par là des atomes et molécules qui possèdent un nombre impair d'électrons qui sont très instables et réagissent rapidement avec d'autres composés.

    EQUILIBRE NECESSAIRE ENTRE LES RADICAUX LIBRES ET LES ANTIOXYDANTS

    Texte alt jlejpc00182 gr14 

    Lorsque nous respirons, digérons, faisons du sport, notre corps fabrique des radicaux libres. Produits en quantités raisonnables, ces derniers sont indispensables ; ils accélèrent la mort de nos cellules malades, participent à la cicatrisation (en phagocytant les cellules résiduelles mortes, ils contribuent à l'aissainissement d'une plaie) et protègent notre immunité.  Cependant, ils font vieillir tous nos organes, toutes nos cellules, en les oxydant. Lorsqu'il y a déséquilibre entre antioxydants et radicaux libres, nous subissons un stress oxydatif. Il est le principal responsable de l'apparition de plus de cent trente maladies, dont le cancer, le diabète ou la maladie de Parkinson, explique le docteur Marvin Edeas, président de la société française des antioxydants (SFA).                                                                                                                          

    Seule une alimentation saine et vivante, locale, biologique évite la carence en antioxydants de nature alimentaire. Il est important de comprendre qu'avec une alimentation industrielle, l'apport en antioxydant est amoindri et l'apport en radicaux libres, lui est augmenté grâce aux pesticides, pollution atmosphérique (qui détruisent les antioxydants naturels des fruits et légumes), conservateurs, colorants...qui lorsque nous les ingérons détruisent nos antioxydants biologiques.

    ACTIONS DES ANTIOXYDANTS SUR LA SANTE    

    • Protection contre les maladies cardiovasculaires                                                                                                                                                                              

    C'est le régime crétois qui a permit de comprendre et de valider l'utilité des antioxydants dans l'alimentation, en observant tout simplement le faible taux de mortalité des pays méditérranéens. La Crète a particulièrement conservé un mode de vie sain avec une activité physique importante, une faible exposition à la pollution, une consommation modéré d'alcool, associé à un régime pauvre en graisse saturé. Ce régime évite les excès de cholestérol (LDL) qui s'oxyde et se dépose sur les artères. Une plaque se forme appelée : plaque d'athérome qui finie par réduire le diamètre et à obstruer l'artère. C'est la conjonction de ces nombreux facteurs qui préservait leur santé. Les antioxydants ont donc une action sur : l'hypertension, l'obésité, le diabète, l'alcoolisme. 

    • Prévention de certains cancers (notamment aéro-digestif)                                                                                                                                                                  

    Cet effet a été démontré grâce à une étude lancée en 1991 sur plus de 500 000 personnes confirme un effet protecteur.

    • Prévention du vieillissement cutané                                                                                 

    La cigarette et l'exposition au soleil entraînent une production excessive de radicaux libres. Afin de garder une peau jeune et en bonne santé, il est donc essentiel de manger des produits riches en antioxydants. Mais bien entendu une exposition modérée et l'arrêt définitif de la cigarette est souhaitable.

     

    Ainsi je vous conseille d'adopter une alimentation saine, vivante et surtout variée en quantité raisonnable, afin de bénéficier tout au long de l'année des bienfaits de Mère nature : les compléments alimentaires de nature synthétiques ne la remplacent pas !      

    Evitez, les mélanges antifatigue contenant à la fois du fer et du cuivre. Cette association agit comme une décharge oxydante dans le corps. Une hygiène de vie la plus respectueuse possible et en harmonie avec notre corps réduira les effets néfastes du stress oxydatif.