LA SOUVERAINETE VU PAR UNE FEMME

Depuis quelques temps, la notion de souveraineté est abordé principalement par des hommes, j'aimerais aujourd'hui vous apporter ma vision de femme !

La souveraineté est une notion qui varie d'un groupe à l'autre : certains y voit la sortie du système, d'autre ont une vision plus spirituelle en retrouvant une vie plus simple, plus humble, près de la nature.

UN ETRE SOUVERAIN : MA CONCEPTION

A mon sens, un être souverain est une personne qui est avant toute chose libérée de tout conditionnement et de toutes formes de croyances autant envers elle-même qu'envers les autres et le monde.

Etre souverain, c'est atteindre une certaine forme de sagesse qui permet d'acquérir une vision holistique du monde, libéré de tout attachement émotionnel envers les autres êtres humains et surtout la matérialité.

C'est guérir de toutes ses blessures d'enfant et d'adulte afin de ne plus développer de lien de dépendance et d'attachement et sortir de cet instinct de survie pour entrer dans «LA VIE».

Celle qui s'écoule comme un long fleuve tranquille où il fait bon vivre parce que j'ai compris que tout ce qui se passe à l'extérieur de moi n'est rien d'autre que le brouhaha des autres humains coincés dans leur sempiternelle cogitation mentale et autres croyances limitantes, cachés derrière les barreaux de leur propre prison.

La souveraineté est aussi synonyme

d'autonomisation face à mes émotions.

Etre souverain, c'est pour moi être capable de vivre dans cette matérialité 3D tout en gardant ma rectitude, mon alignement permanent avec la nature et toutes les formes de vie qui m'entoure et être dans le respect le plus total de celle-ci.

C'est être en harmonie constante avec le monde qui m'entoure.

Atteindre l'état de souveraineté dans cette dimension 3D me demande un travail d'introspection pour me remémorer quels sont les événements et les relations qui m'ont sortie de ma tranquillité et m'ont fait perdre ma souveraineté en cédant à la colère, à la critique et au jugement.

Etre souveraine, c'est pour moi, avoir le courage de me regarder en face et de faire un bilan le plus exhaustif possible de mes failles pour les comprendre, les accepter afin de les transcender. Je ne rejette plus la responsabilité de mes actes et paroles sur autrui car je les assume.

La souveraineté est aussi synonyme de responsabilisation.

La transcendance est ce processus de transmutation alchimique ou d'individuation qui permet ce retour à soi car nous avons été trop longtemps absorbé par les excès de ce système corrompu par une minorité d'humain qui nous ont conduit à vivre de façon permanente à l'extérieur de nous-mêmes, dans une société du paraître.

C'est pour cela que je ne pense pas qu'il faille absolument trouver des moyens pour contourner le système ou en sortir car un vrai souverain ne fuit pas !

Il rayonne de toute sa puissance créatrice

au beau milieu de l'indicible chaos

dans lequel se trouve le monde actuel.

J'affirme et j'expose ma souveraineté lorsque je suis capable de déambuler dans ce monde sans que l'extérieur ne vienne me sortir de ma quiétude et de mes valeurs de respect, de tolérance, de partage, d'amitié et d'amour...

Je n'ai donc pas besoin de faire de déclaration de souveraineté comme c'est la mode actuellement pour montrer aux autres que je suis souveraine, puisque je le vibre à chaque seconde qui passe, parce que je suis la manifestation incarnée de mon âme souveraine.

En la vibrant à l'extérieur de mon être, je ré-informe mon environnement qui s'en trouve transmuté ce qui va aussi avoir des répercussions sur les personnes qui m'entourent.

Ce changement ne peut que les impacter et les pousser aux questionnements ce qui  pour certains va déclencher leur entrée dans le processus d'individuation.

Je ne dois donc jamais perdre de vue que la souveraineté implique aussi l'exemplarité puisque je deviens une sorte de modèle bien loin du leader charismatique New age, car un être souverain a fait la paix avec son ego et son mental et sait s'en servir pour ce qu'ils sont des outils pour nous aider à appréhender la 3D.

Un être souverain est celui qui est capable

de profiter de la matérialité sans nuire

à autrui et à son environnement.

C'est pour cette raison que vouloir sortir du système et donc de la matérialité est une illusion et je dirais même une erreur ! Car si des âmes créatives comme les haut potentiels sont actuellement présentes sur terre c'est pour créer et donc participer à sa transmutation alchimique.

Le système en lui-même est neutre et peut devenir soit une force d'involution, soit une force d'évolution. Tout comme l'argent qui est un de ses outils, malheureusement son utilisation a été pervertie et est aujourd'hui devenue une force d'involution, avec toutes les inégalités sociales que nous connaissons. Il n'est pas juste que l'argent soit détourné au profit d'une caste arriviste et opportuniste. Les religions ont bien fait leur travail ont nous conditionnant à croire que …

Pauvre tu es né, pauvre tu resteras...

Ce qui est à rectifier c'est notre rapport à la matérialité et à l'argent. L'argent ne doit plus être un outil de manipulation, de chantage et d'oppression mais être tout simplement une monnaie d'échange dans son sens le plus simple et le plus humble. C'est-à-dire, un outil qui permet de matérialiser la reconnaissance que je peux avoir envers un être humain qui me permet d'accéder à un bien matériel et qui de part cet échange pourra accéder lui aussi à un bien matériel qui améliora son quotidien. Ne perdons pas de vue que nous sommes dans une dimension de manifestation concrète, et cela ne m'empêche pas d'enrober cet échange de l'énergie de gratitude.

Nous en revenons donc à la notion de responsabilisation.

Si je dispose d'une somme d'argent, je suis responsable de son utilisation et de ses conséquences. C'est-à-dire que je peux faire comme nos gouvernements faire des choix «anti-vie» et faire la promotion de l'armement, les produits OGM, les vaccins...) !

Acheter des produits nocifs pour moi-même et mon environnement ou alors faire le choix en conscience de consommer de manière responsable en achetant des produits sains et recyclable...

La devise d'un souverain est :« je fais ce que je dis »

alors que celle d'un pervers narcissique est :

« Faites ce que je dis et pas ce que je fais »

La souveraineté est aussi synonyme de conscientisation

ce qui implique aussi une présence constante

dans l'ici et maintenant.

Ce qui est donc à rectifier c'est l'attachement émotionnel et égotique que nous accordons à la matérialité pour qu'elle puisse retrouver sa neutralité.

Certains face à une voiture dite «de luxe» y verront pour le propriétaire une démonstration de force de son ego alors que d'autres sauront simplement apprécier le génie créatif de l'ingénieur, du mécano, bref, ce n'est qu'un simple point de vue...

Pour conclure, je dirais que notre retour à la souveraineté est un chemin long et difficile qui demande patience et indulgence envers soi et les autres.

Parce que le choix d'évoluer ou d'involuer est une affaire individuelle.

Un être souverain est celui qui sait se montrer patient, tolérant avec ceux qui sont encore dans le système. Il se positionnera donc en enseignant en partageant son expérience de vie, sans rien imposer à autrui et sans tomber dans le rôle du sauveur.

Il est préférable donc de parfois s'isoler pour se ressourcer et faire une introspection.

Un indice pour savoir si vous êtes sur ce chemin

J'ai pu constater que tout être qui souhaite retrouver sa souveraineté vit un burn-out avec un écroulement partiel ou totale de sa vie familiale (divorce, séparation...), professionnelle (licenciement, accident du travail... ) … alors, où en êtes-vous ?

 

MERCI POUR VOTRE GOUTTE DE COLIBRIS

Chrystelle

 

 

EVEIL SPIRITUEL PERSONNES TOXIQUES troubles digestifs CONSCIENCE DE SOI proie

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire