ARTICLES

 

 

  • MA PREMIERE CONSULTATION AVEC UN NATUROPATHE, COMMENT M'Y PREPARER?

    Voici les deux premiers chapitres de mon livre

    dont vous trouverez le lien à la fin

    BONNE LECTURE

    ************************************************************

    AVANT-PROPOS

     

    Cette série de cahiers a pour objectif de vous apporter des informations. Ils sont principalement destinés à toutes les personnes qui souhaitent comprendre leur fonctionnement psychologique, émotionnel, physique, énergétique, anatomique, physiologique et relationnel mais également aux étudiants en naturopathie.

    Mon souhait est de vous accompagner au quotidien, afin de vous aider à acquérir ou retrouver votre autonomie et votre indépendance dans un but de responsabilisation de soi.

    Sortir de l'assistanat dans laquelle la société moderne nous a enfermés.

    Pour cela, je partage avec vous mes expériences, mes recherches, mon vécu et je vous livre mes analyses et compréhensions afin de vous aider à répondre à vos problématiques liées souvent à cette société de consommation excessive ou l'humain a été désensibilisé et réduit à l'état d'objet au mépris de sa santé et de son bien-être.

    Vous trouverez donc dans cette série de livrets un condensé simple de connaissances que je souhaite accessible à tous.

    J'y aborderais les thèmes suivants :

    • la santé par des méthodes naturelles (naturopathie : alimentation saine et vivante, psychologie, aromathérapie, phytothérapie ... )
    • les relations sociales ( familiales, professionnelles et le couple ),
    • comment trouver sa place dans cette société en pleine mutation,
    • sortir et se reconstruire après avoir rencontré des personnes toxiques,
    • se reconnecter avec soi et son environnement pour trouver enfin une vie épanouie et équilibrée, à travers le processus d'individuation.

    Ma démarche d'aujourd'hui découle de mon histoire et de mon vécu.

     

    J'ai d'abord été aide-soignante en gériatrie pendant 12 ans, une expérience enrichissante où les conditions de travail difficiles m'ont amené à vivre un "burn-out" qui pour moi a été providentiel et libérateur !

    J'avais déjà entamé une profonde remise en question sur mon alimentation et ma manière de me soigner suite à divers problématiques de santé qui ont émergé au fur et à mesure :

    - allergies médicamenteuses, difficultés de plus importante au niveau digestif qui a entraîné un surpoids, stress, des problèmes d'hypertension, des douleurs articulaires et musculaires avec des tendinites à répétition qui m'ont valu plusieurs arrêts de travail, une dévalorisation de mon corps et le développement de complexes physiques.

    Toutes ses problématiques me sont arrivées à un moment où mon corps a commencé à rejeter tout ce qui était non naturel (chimique). Il a donc fallu que je cherche d'autres méthodes de soins.

    Je me suis alors tourné vers l'aromathérapie (les huiles essentielles) et la phytothérapie (les plantes) puis l'alimentation (le paléo, le végétarisme, le végétalisme...)

    J'ai vite constaté que cette médecine dite "non conventionnelle" me convenait parfaitement...

    J'ai donc souhaité acquérir dans un premier temps de solides connaissances pour moi-même et ensuite les diffuser au plus grand nombre et j'ai pour cela entamé une formation de naturopathe sur 3 ans qui a été la première marche de mon évolution et donc, d'un choix de vie, pour être plus en accord avec moi-même et mon environnement.

    En parallèle, j'ai aussi suivi des cours de Shiatsu qui m'ont ouvert à la médecine énergétique chinoise. J'y ai pris conscience de la part d'énergie qui vibre en moi...

    Depuis lors, ma vision du monde et des relations humaines a radicalement changé car à mon sens, nier cet aspect énergétique en vous c'est nier l'énergie sacrée de vie qui circule naturellement en soi, autour de soi et dans tous les êtres qui nous sont proches (humains, animaux, nature...).

    Je souhaite que toutes les médecines finissent par sortir de leurs clivages et s'unissent enfin,

    pour créer une nouvelle médecine plus à la hauteur des êtres sacrés que nous sommes.

    La médecine allopathique apporte de très précieuses informations sur le fonctionnement de notre physiologie au travers de l'imagerie médicale. La médecine traditionnelle chinoise apporte des connaissances, à nous Occidentaux, sur l'aspect énergétique de notre corps physique, quasiment oublié sauf pour les magnétiseurs et rebouteux qui ont gardé cet héritage transmis oralement. Les médecines chamaniques, amérindiennes...nous apporte une information capitale.

    Nous nous sommes enfermés dans un monde matérialiste de consommation qui nous déconnecte de notre environnement naturel immédiat et de la vie...

    Je souhaite vous accompagner dans ce voyage qu'est « le retour à soi » (processus d'individuation), à la vie, à son sens sacré et vous aider à retrouver vos capacités naturelles d'autoguérison.

    Cela oblige donc à avoir une vision du monde et de l'humain, « holistique » c'est-à-dire, une vision qui tient compte de tous vos aspects (physique, émotionnel, psychologique, matériel, spirituel...) tout en sachant que rien n'est figé et que tout est en perpétuelle transmutation ...

    Dans ce cahier, en particulier, je souhaite vous apporter toutes les informations qui vous seront nécessaire pour votre première consultation. Pour cela, vous devez connaître et comprendre l'approche naturopathique du corps humain qui diffère de l'allopathique. Les objectifs d'un naturopathe ne sont pas les mêmes que ceux d'un médecin traitant. Il est préférable de connaître « le jargon »de votre naturopathe afin de bien vous comprendre l'un et l'autre.


    1


    QU'EST-CE QUE LA NATUROPATHIE ?


     

     

     

    DEFINITIONS DIVERSES

    →Selon l'OMS (l'Organisation Mondiale de la Santé):

    « La naturopathie est un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l'organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques ».

    →Selon le Larousse médical (Edition 2007):

    «La Naturopathie est un ensemble de pratiques visant à aider l’organisme à guérir de lui-même, par des moyens exclusivement naturels. Elle repose sur une théorie selon laquelle la force vitale de l’organisme permet à celui-ci de se défendre et de guérir spontanément. Elle consiste donc à renforcer les réactions de défense de l’organisme par diverses mesures d’hygiène (diététique, jeûne, musculation, relaxation, massages, thermalisme, thalassothérapie, etc.) aidée par les seuls agents naturels (plantes, eaux, soleil, air pur, etc.), un traitement médical ne devant intervenir qu’en cas d’urgence. »

    L'origine du mot «naturopathie» vient de deux mots anglais "nature" et "path" qui signifient « le chemin de la Nature » ou la « voie de la Nature ».

    Cette appellation de « naturopathy » a été enregistrée pour la première fois aux USA en 1902.

    MA DEFINITION

    A mon sens, de manière simplifiée, la naturopathie est l’art de rester en bonne santé, d’être à nouveau acteur et responsable de son bien-être et de prendre soin de soi par des moyens naturels, afin d'optimiser son capital vital. Elle a aussi la particularité d'être complémentaire avec d'autres médecines. La naturopathie c'est l'accompagnement des processus biologiques.

    Elle encourage donc à la promotion de la santé et à la prévention de la maladie en éliminant les causes responsables de dysfonctionnement (alimentation, psychologie...). Son approche est «holistique» c'est-à-dire qu'elle tient compte de l'être humain dans sa globalité qui forme un tout avec son environnement ( sa physiologie, mais aussi son énergie, son contexte psycho-affectif, mental et socio-culturel, planétaire au travers de l'écologie ). Et c'est ce qui la différencie de la médecine allopathique qui est trop découpée, en différentes disciplines qui ne communiquent pas ou peu entre-elles.

    La naturopathie est aussi un ensemble d'outils d'évaluation de la santé qui propose des solutions naturelles, loin des scandales liés à l'absorption de médicaments chimiques avec trop souvent des effets secondaires importants qui peuvent causer de graves dommages physiques et psychologiques. La naturopathie s'attache donc à l'interprétation de la maladie qu'elle considère comme étant une perturbation du milieu intérieur et de l’équilibre humoral.

    Pour le naturopathe il ne s’agit pas de s’occuper frontalement de la partie malade, mais plutôt de stimuler les forces vives de la personne, car ce sont elles qui vont régénérer la partie malade.


     

    2


     

    LES ORIGINES DE LA NATUROPATHIE

    La naturopathie est une médecine naturelle instinctive dont les origines remontent au début de l’humanité. Depuis que l’Homme existe, il s’est toujours soigné avec les plantes, l’argile, l’eau, les aliments, le jeûne, tout comme les animaux.

    Ensuite, ces connaissances empiriques devinrent les bases des médecines naturelles d'aujourd'hui :

    • l’Ayurveda (Médecine de l’Inde),
    • la médecine Chinoise,
    • Grecque…

    La naturopathie puise sa pratique dans les grandes médecines traditionnelles jusqu'à arriver à Hippocrate le père de la médecine occidentale qui réunit toutes ces connaissances. Ce qui donna naissance à deux écoles, en Grèce antique.

    - Ecole de Cos, celle d’Hippocrate basée sur le causalisme, le vitalisme, l’humorisme et l’hygiénisme.

    - Ecole de Cnid dont l’approche est symptomatique et d'où découle la pratique de la médecine allopathique moderne.

    Après avoir été remanié au cours des siècles, le fameux serment d’Hippocrate a malheureusement laissé de côté tous les aspects de prévention, d’hygiène vitale sur lequel il a été fondé.

    Les grands principes d’Hippocrate :

    →Primum non nocere (premièrement ne pas nuire) : La médecine doit accompagner les forces vitales d'autoguérison. Elle ne doit en aucun cas être un élément perturbateur ou destructeur notamment par le biais d'effets secondaires de médicaments chimiques.

    →Que l'alimentation soit ton médicament : L'alimentation est importante dans la mesure où vos pathologies d’encrassement sont liées à l'accumulation des déchets issus de votre alimentation. Il est donc important de revenir à une alimentation saine qui revitalise et ressource.

    →Vis medicatrix naturae (en toutes choses, la nature tu suivras) : suivez les rythmes, les lois et les principes de la nature dont vous n'êtes qu’un élément et que vous devez respecter aussi bien sur le plan physiologique qu’environnemental.

    En effet, le terme naturopathie vient aussi du latin naturos et du grec pathos : guérir dans le sens où le veut la nature.

    →Tolle causam (traiter la cause) la naturopathie ne s'attache pas uniquement aux symptômes manifestés par le corps et l'esprit. Elle cherche la cause réelle de la maladie par un travail d'investigation grâce au bilan naturopathique. Il consiste en un questionnaire approfondi afin de déterminer les véritables causes de vos dysfonctionnements physiques et psychiques.

    →Docere (enseigner) pour vous transmettre ce savoir et vous permettre d'acquérir assez de connaissances pour vous responsabiliser et être acteur de votre propre guérison.

    →Home totus (considérer l’homme total), c'est-à-dire voir l'homme dans sa globalité (aspects : physique, psychique, émotionnel, spirituel).

    →Deinde purgare drainer, détoxiquer.

    →Praevenire prévenir, la naturopathie se place en amont de la maladie, avant que celle-ci ne survienne dans l'organisme.

    A TRAVERS LES SIECLES

    La Grèce Antique :

    La médecine atteindra son apogée avec Hippocrate (460 av JC). C’est lui qui a écrit le fameux « serment d’Hippocrate » dont s’inspire toujours les médecins allopathes Français.

    Et c’est avec Hippocrate que les grandes bases de la naturopathie vont naître :

    « Que ton aliment soit ta seule médecine »

    « L'homme doit harmoniser l'esprit et le corps »

    « La force qui est en chacun de nous est notre plus grand médecin »

    « Si tu es malade, recherche d'abord ce que tu as fait pour le devenir »

    Le XIII ème siècle

    A vu apparaître l’école de Montpellier à la fois vitaliste et symptomatique.

    Le XVII ème siècle

    Avec le rationalisme et la pensée matérialiste qui commence à prédominer et les découvertes scientifiques de Descartes, Newton, Lavoisier vont bouleverser les principes de la médecine. Du raisonnement cartésien, la médecine recherchera à tout démontrer par l’analyse scientifique.

    Ce qui préoccupait Diderot (1713-1784) qui mettra ses confrères en garde contre cette dérive.

    « On risque autant à croire trop qu'à croire trop peu »

    Les scientifiques se mirent à penser que tout ce qui est démontrable existe, tout ce qui n’est pas scientifiquement démontré est supposé ne pas exister. Cette approche cartésienne de l’humain va engendrer une scission entre le matériel (le corps) et l’esprit (le psychisme).

    Le XIX ème siècle

    Aux Etats-Unis :

    → Benedict Lust, fondateur du courant hygiéniste moderne,

    → Herbert Shelton a écrit sur le jeûne,

    → John Kellogg, Celui qui a donné son nom aux pétales de céréales industrielles était hygiéniste à l’origine !

    En Allemagne :

    → Sebastian Kneipp rejettera la médecine conventionnelle et se soignera lui-même de la tuberculose puis s’intéressera à l’action thérapeutique de l’eau et à l’activité médicamenteuse de certaines plantes.

    "Tout ce dont nous avons besoin pour rester sains,

    la nature nous l’a donné en abondance. "

    Sebastian Kneipp

    En France :

    Claude Bernard (1803-1878) commence à comprendre la digestion.

    Le XX ème siècle

    En France :

    Pierre-Valentin Marchesseau (né le 21 Mars 1911 à Bizerte en Charente, mort le 20 décembre 1994).

    Il était, ce que l'on appelle aujourd'hui un «haut potentiel».

    C'est-à-dire une personne ayant des aptitudes diverses et variées :

    • professeur d’éducation physique,
    • licencié en philosophie,
    • international de rugby,
    • haltérophile de bon niveau,
    • artiste peintre.

    Il fit un parcours académique complet :

    • doctorat en philosophie,
    • études de droit,
    • médecine.

    Il fut ensuite au contact des grands naturopathes et humanistes de l’époque, tout d’abord aux USA : Lutz, Mac-Fadden, Krishnamurti puis en France : Carton, Mono, Dr Georges Rouhet, Edmond Desbonnet, ce qui lui permit de continuer ses recherches et de mettre au point sa synthèse : la naturopathie orthodoxe (dans le sens originel).

    Elle est la réunion de toutes les techniques au service de la restauration de la force vitale du consultant.

    C'est une épreuve familiale qui lui fit mettre ses connaissances en pratique. En effet, son beau-fils condamné par la médecine fut guéri de la leucémie en 2 ans. Le bouche-à-oreille lui amena ensuite de nombreux consultants. Il sillonna la France pour soigner puis, dans le cadre de la Fédération Mondiale des naturopathes qui regroupait 46 pays en 1995.

    Il créa la première Faculté libre de naturopathie en France en 1935 puis Il dispensa ses conseils, sa méthode et ses ouvrages.

    Il est donc à l’origine de la naturopathie française dans sa plus pure tradition. Ses travaux furent repris, approfondis, adaptés à l'évolution de notre monde contemporain puis enseignés dans des écoles à toute une génération de personnes qui ont eu l'opportunité de pouvoir être formées par lui directement :

    → Alain Rousseaux,

    → André Roux,

    → André Passebecq,

    → Daniel Kieffer, etc.

    En Europe :

    → le Dr Katherine Kousmine en Suisse,

    → le Dr Salmanoff en Russie,

    → Louis Kuhne, Johanna Budwig, Johann Schroth, en Allemagne.

    Aux Etats Unis :

    → le Docteur John H. Tilden (1851-1940) proposait une médecine, sans l’usage de médicaments. Son approche consistait à nettoyer l'organisme des poisons toxiques (la toxémie) pour permettre au corps de relancer ses propres forces de réparation.

    En France :

    → le Docteur Paul Joseph Carton (1875 - 1947) ancien interne des Hôpitaux de Paris, se fit l'initiateur d'une médecine naturelle fondée sur les principes d'Hippocrate.

    Selon lui, les causes réelles de toutes les maladies proviennent d'un système immunitaire affaibli par une mauvaise hygiène alimentaire, de vie en général (manque de sommeil...), un manque d'activités physiques, et des désordres mentaux dus à des relations sociales, professionnelles difficiles...

    Les maladies sont donc la conséquence d'une invasion microbienne rendue possible grâce à l'affaiblissement général de l'organisme.

    «Le microbe n'est rien, le terrain est tout».

     

    Paul Carton reprochait à la médecine de son époque, marquée par les récentes découvertes de Pasteur, de songer à traiter uniquement les symptômes des maladies plutôt que leur origine.

    Il reprochait à la médecine de son époque :

    1. l'utilisation des vaccins qui selon lui, était nocive pour le corps en raison des effets secondaires qu'ils occasionnaient et contribuaient grandement à l'affaiblissement du système immunitaire, déjà affaibli par la maladie elle-même ce qui pourrait retarder la guérison, ou la rendre seulement apparente et temporaire.
    2. d'être mutilante, et de trop souvent prescrire l'ablation d'un organe plutôt que de chercher à en résoudre les dysfonctionnements. C'est pourquoi il recommandait de réserver les interventions chirurgicales, à des cas ultimes d'urgence, uniquement si le mode de vie nocif a occasionné des dommages irréversibles ou trop importants pour envisager une rémission autonome ( tabagisme, alcoolisme...).

    Mais il encourageait ces consultants :

    • a devenir leur propre médecin en devenant observateur de tous les effets apportés dans les changements de leur mode de vie.
    • a l'autonomisation et la responsabilisation.

    La méthode de Paul Carton revendique une approche globale de la personne (holistique). Il insistait sur l'individualisation des soins, de les adapter, et de faire participer activement le patient à son traitement, afin de le responsabiliser et de le rendre acteur de sa propre guérison.

    La naturopathie est aujourd’hui reconnue comme :

    " Médecine non conventionnelle" par le parlement Européen,

    et comme " médecine complémentaire " de l’allopathie (médecine conventionnelle)

    par l'Organisation

    Mondiale de la Santé.

     

     

     

     

    Lire la suite